Littérature

[Contemporain] Le nœud de la sorcière – Deborah Harkness

C’est de loin celui que j’ai le moins aimé malheureusement. Pourtant, c’était très bien parti avec un début de tome en fanfare, digne du premier volume mais cela n’a pas duré et mon enthousiasme est vite retombé. Résultat : ma lecture a trainé en longueur et m’a laisser un peu d’amertume au moment de faire mes adieux à mes compagnons de route…

91MJ5PvkjyL[1]

Un tome plein de nœuds…

Une fois n’est pas coutume, nous retrouvons nos héros et leurs amis où nous les avions laissés pour suivre la suite et la fin de leurs aventures. L’élément à retenir c’est que la menace qui planait au dessus de Diana et Matthew se concrétise enfin, puisqu’à leur retour du passé, les deux tourtereaux apprennent avec effroi qu’un membre de leur entourage est mort afin de protéger Diana. Outre cela, les enjeux ont encore évolués puisque la jeune femme est désormais enceinte de Matthew. Ce qui fait que c’en est trop et que cette fois la Congrégation a décidé d’agir pour sauver le Pacte signé il y a bien longtemps…

Si cette partie là est intéressante et se lit d’une traite, on ne peut pas en dire autant de la partie suivante qui voit Matthew tenter de régler un problème familial qui court depuis plusieurs siècles et qui doit être résolu au plus vite pour la sécurité de tous. Les enchainements sont logiques mais l’ensemble est loin d’être aussi captivant que les deux précédents tomes, malgré un assez bon rythme malgré tout. Pour une raison qui m’échappe, j’ai parfois eu l’impression que tout était brouillon et mélangé ; c’était peut-être volontaire mais les deux premiers tomes m’avaient habituée à ce que les choses soient claires et précises, en plus d’être carrées.

Cela dit, mon ressenti ne me surprend pas. Il s’agit du dernier tome de la saga, c’est un tome de résolution : tout est censé rentrer dans l’ordre à la fin et c’est effectivement le cas. Il est donc normal qu’il se passe un peu moins de choses et que le rythme du livre soit un peu différent.

Conclusion

Si vous avez lu et aimé, je l’espère, les tomes 1 et 2 de cette trilogie, vous ne pouvez pas faire l’économie de celui-ci. Bien qu’il soit moins bon que le reste, ce tome reste dans la lignée des deux autres : il boucle l’histoire et lui apporte une fin définitive bienvenue. On peut déplorer que le rythme soit un peu inégal avec une sorte de ventre mou où l’intrigue à tendance à partir un peu dans tous les sens, quand elle ne s’enlise pas. Mais le début flamboyant et la dernière partie (qui correspond au dernier tiers du livre) réussissent à captiver suffisamment le lecteur pour lui laisser un bon souvenir de lecture. Cela est resté un plaisir de découvrir cet univers qui peut faire peur avec environ 2700 pages à lire, réparties en trois volumes.

D’un point de vue général, Deborah Harkness a donné à découvrir au lecteur un univers complexe et très bien construit qui repose sur les thèmes fascinants que sont l’alchimie, l’histoire de l’évolution au travers de la recherche scientifique et la génétique. L’auteur est parvenue à rendre compréhensible par tout un chacun ces sujets d’ordinaire complexes et obscures, parce qu’elle y a mêlé une part de rêve et de fantastique. L’ensemble est tellement logique et réaliste que le lecteur se prend à croire à l’existence de la pierre philosophale et autres procédés alchimiques, et c’est ce qui fait la beauté de cette trilogie. Trilogie littéraire qui restera une de mes meilleures expériences de lecture pendant encore un moment.

Trilogie All Souls

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s