Cinéma

La dynamite de Deadpool

En attendant d’avoir fini le prochain livre que j’aimerais vous présenter, je reviens avec un petit article sur Deadpool que j’ai enfin pris le temps de regarder jeudi après-midi. Petit topo.

Deadpool, via iTunes

Deadpool était un des films les plus attendus de l’année dernière et comme souvent pour les évènements, j’ai un train de retard. Mais le point positif, c’est que j’arrive toujours à rattraper mon retard. Je suis contente de l’avoir fait pour Deadpool.

Deadpool est un personnage de l’univers Marvel donc on pourrait légitimement qu’il est un super-héros. C’est un peu plus compliqué que cela ; Deadpool est un « gentil » seulement, il agit en fonction de ses intérêts et non pas des intérêts d’un groupe de personnes (type les X-men), sans oublier qu’il est légèrement borderline avec la légalité et qu’il se fiche totalement de la bienséance ; Deadpool est donc à classer parmi les antihéros  et c’est ce qui fait de lui un personnage attachant dans l’univers Marvel et par voie de conséquence, un des personnages préférés des fans des comics Marvel.

2491241

Avant d’être Deadpool, le trublion en costume rouge était Wade Wilson, un mercenaire (ancien militaire des forces spéciales) qui se charge de faire le ménage pour vous, moyennant rémunération. Il trouve l’amour dans les bras de Vanessa, et tout est parfait : le couple est très épanoui et très heureux. Cependant, vous vous doutez bien que tout un peu trop parfait pour continuer comme ça. Les médecins diagnostiquent un cancer à Wade qui ne veut surtout pas imposer ceci à son grand amour. Et c’est à ce moment-là que les ennuis commencent pour Wade qui deviendra Deadpool…

Bien que le film soit un peu long (presque 2h), on ne s’ennuie pas une minute. De plus, le film est un film de l’univers Marvel mais il ne suit pas forcément les canons des autres film de la franchise, notamment en se libérant du politiquement correct et par des apartés très habiles entre l’antihéros et les spectateurs. Ce « tour de passe-passe » apporte une vraie fraicheur et une réelle nouveauté aux « films de superhéros ». Cette astuce renouvelle vraiment le genre et j’espère qu’elle sera utilisée dans certains des films à venir si cela reste pertinent.

Mention spéciale au chauffeur de taxi indien et au caméo de Stan Lee (évidemment).

Note : 8/10.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s