Cinéma

Plongée dans la pensine de mon adolescence

Comme beaucoup de jeunes adultes, j’ai grandi dans et avec l’univers de Harry Potter. Lorsque j’ai appris qu’il y allait avoir un spin-off (film centré sur un personnage secondaire d’un univers) sur un des personnages de l’univers avec lequel j’avais grandi, j’ai été septique et puis j’en suis venue à la conclusion que ça n’aurait pas grand-chose avec l’histoire de départ, si ce n’est pour nous présenter un nouvel aspect de l’univers magique. Et je vous le confirme : cette baguette de rappel m’a fait le plus grand bien.

Les Animaux fantastiques (Fantastic Beasts) (opus 1)

Certains diront que J. K. Rowling a bien du mal à couper le cordon (pour les plus… aimables ?), les autres que c’est sa poule aux œufs d’or et qu’elle ne sait faire que ça (ce qui revient à faire preuve de mauvaise foi : elle a écrit bien d’autres choses). Toujours est-il que Les Animaux fantastiques est en réalité une série de films et non pas un seul film. Ce qui veut dire que l’on va suivre Norbert Dragonneau et ses amis encore un petit moment (à raison d’un film par an pour les 4 prochaines années au moins, selon certaines sources). Faites-vous votre propre avis mais moi, ça ne me gêne pas : il y a bien un Marvel (ou plus) par an alors pourquoi pas sur l’univers étendu de Harry Potter ?

L’histoire suit donc les péripéties de Norbert Dragonneau, jeune sorcier renvoyé de Poudlard malgré le soutien d’un certain Albus Dumbledore (tiens, tiens…), qui débarque à New York dans l’espoir d’y étudier les créatures magiques et de les réhabiliter aux yeux de ses confrères sorciers. Seulement sa rencontre tout à fait fortuite avec Jacob Kowalski, un Non-maj, va comment dire… quelque peu changer les plans du jeune homme. Je ne vous en dis pas d’avantage sauf peut-être que l’histoire à pour cadre New York en 1929.

4103431

J’ai énormément aimé. Pour plusieurs raisons. D’abord, c’est un nouvel angle à un univers qu’on connaît déjà avec un nouveau cadre, de nouveaux héros, une nouvelle intrigue et un nouveau Mage Noir… enfin non, pas vraiment puisqu’il s’agit de Gellert Grindelwald (jeune bien sûr). Et puis bien sûr l’espace temporel n’est pas anodin puisque la série de film va couvrir la période 1929-1945 avec tout le questionnement qui va avec. Donc j’ai affreusement hâte d’en savoir plus

Note :9/10

2 réflexions au sujet de “Plongée dans la pensine de mon adolescence”

  1. Tu m’as donné envie de le voir car je boudais un peu quand j’ai vu cette sortie (en mode « ouais si y’a pas mes personnages préférés dedans, ça sert à rien que je vois ça »)
    Donc merci et très cool ton blog je lis tous tes articles et tu parles de plein de choses, tu as des goûts très éclectiques 😀 !!

    J'aime

    1. La nouvelle bande est cool tu verras. D’ailleurs ça n’a pas grand-chose à voir avec Harry & Co donc ce n’est pas comparable et heureusement d’ailleurs ! Rowling n’est pas stupide : je pense qu’elle savait que certains tenteraient la comparaison… ce qui n’a pas de sens !
      Merci ! Je suis ravie qu’il te plaise.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s