Littérature

[Découverte] Alphabet City

Petite nouveauté dans la rubrique littérature et c’est une découverte.  Alphabet City (Ten Thousand Saints en anglais) est le premier roman d’Eleanor Henderson. L’histoire plonge le lecteur dans l’Amérique « underground » des années 1980 sur fond de musique Punk-Rock tout en restant une œuvre de fiction compréhensible et abordable, ce n’est pas une thèse sur le sujet. Néanmoins, si vous êtes curieux et que le sujet vous intéresse, le roman constitue une première approche intéressante.

L’histoire : Jude est un ado de 15 ans qui passe ses journées à fumer joints sur joints (entre autre) avec son meilleur ami Teddy, n’ayant rien d’autre à faire dans sa petite ville du Vermont. Tout cela vole en éclats avec la disparition tragique de Teddy et Jude est forcé de trouver un nouveau sens à son existence. Finalement, il arrive à New York auprès de son père où il va rencontrer des personnages haut en couleurs qui vont l’initier à un nouveau style de vie : le mouvement Straight Edge.

Le Straight Edge, Kézako ?

Non, ce n’est pas une insulte. Je vais vous faire un petit topo en essayant d’être le plus clair possible parce que c’est la clé de voûte du roman et de l’histoire en quelque sorte. En faisant des recherches complémentaires pour cet article, je me suis rendue compte que le sujet était en fait assez vague et qu’il en devenait complexe parce que le Straight Edge est sujet à plusieurs interprétations. Cependant, certains points et aspects se retrouvent dans toutes les définitions.

Le mouvement Straight Edge trouve son origine aux Etats-Unis dans les années 1970-1980 et constitue une sous-culture et un sous-genre musical. Les « adhérents » ne consomme ni alcool ni drogues et certains vont même jusqu’à prôner l’abstinence sexuelle. De plus, les membres se considèrent comme pacifistes. Ce mouvement est en l’occurrence une réponse au style de vie Punk-rock, notoirement connu pour des excès en tout genre. Ca, c’est une première base ; ensuite d’autres mouvements ou styles de vie  y ont été incorporés comme le végétalisme, veganisme ou bien encore les croyances de « la conscience de Krishna » ou plus simplement Hare Krishna, qui suivent peu ou prou les mêmes préceptes que le Straight Edge.

Alphabet City, un roman dans la lignée de grands classiques de la littérature US

Sur cette petite parenthèse sûrement très maladroite de ma part, je voudrais maintenant revenir sur l’œuvre elle-même en essayant de vous expliquer pourquoi je pense que ce livre s’inscrit tout à fait dans la littérature américaine. Avant de commencer, je tiens à vous mettre en garde : mon cursus universitaire en Licence a fait que j’ai étudié un microéchantillon de la littérature américaine, donc si déformation professionnelle il y a, je vous prie de m’excuser.

L’histoire en elle-même m’a tout de suite rappelé Sur la route (On The Road) de Jack Kerouac bien qu’il n’y ait pas de grand périple d’un point A à un point B, encore que ce n’est pas tout à fait vrai puisqu’on suit Jude au gré de ses tribulations entre le Vemont et New York City (dans un premier temps) donc on peut dire que c’est une sorte de Road Trip à échelle réduite et cette impression est encore accentuée par les personnes que Jude rencontre au cours de son périple ainsi que leurs aléas de vie en communauté.

Ensuite au niveau des thématiques, on se rapproche plus des thèmes abordés par William Faulkner dans Le bruit et la fureur (The Sound and the Fury) ou de manière plus discrète et plus contemporaine, Moon Palace de Paul Auster. Evidemment, si vous avez lu ces ouvrages, vous voyez très certainement quels peuvent être les thèmes communs aux trois livres. Je ne mentionne pas clairement les thèmes d’Alphabet City parce que je crois sincèrement que le livre perdrait toute sa saveur et vous n’auriez pas le plaisir intact d’une première lecture.

couverture-alphabet-city

Jude s’avança sous les gradins et s’arrêta au cinquième ou sixième rang. Au dessus de lui, ballotant au bord d’un des sièges, une paire de jambes, vêtues d’un jean. Une fille. Jude apercevait les talons crottés de ses tennis, mais pas grand-chose d’autre. Il leva la main, les doigts gelés dans ses mitaines à quelques centimètres du pied de la fille, mais au lieu de les refermer sur sa frêle cheville, il s’empara du parapluie jaune posé par terre devant elle. Il le fit glisser sans bruit sur le béton et le récupéra.

« Qu’est-ce que tu fous? chuchota Teddy qui venait de surgir derrière Jude. Pourquoi on pique un parapluie? »

Alphabet City, Eleanor Henderson, p. 15, Sonatine Editions, coll. 10/18.

Dans le détail…

L’histoire a l’air simple mais les thèmes abordés la rende plus dense et complexifie l’intrigue. Il y a également plusieurs niveau de lecture pour cette même raison. Les personnages sont tous très attachants pour des raisons parfois totalement opposées de sorte qu’on ressent les évènements et qu’on aurait parfois envie d’intervenir.

Le livre n’est pas très gros et se lit rapidement (sous 8 jours) ; je l’avais commencé vendredi dernier, le 14 donc. Et puis tout autre chose : au cours de ma lecture, j’ai pensé que c’était le livre idéal pour une adaptation cinématographique à cause de toutes les références musicales qui parcourent le livre (des Misfits à Ozzy Osbourne en passant par Metallica et les Beatles). Il se trouve qu’une adaptation existe ! Je l’ai découvert en faisant des recherches sur Eleanor Henderson, je ne sais pas ce que ça vaut mais j’irais jeter un œil à l’occasion parce qu’un détail m’a beaucoup amusé : le rôle de Jude est tenu par Asa Butterfield (coïncidence quand tu nous tiens…)

ten-thousand-saints

Conclusion : une auteur à suivre de près. Son livre : A lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s