Cinéma

Bridget, toujours à la page

Aller au cinéma sur un coup de tête est, je crois, une des meilleures choses à faire dans la vie. En tout cas, de temps en temps c’est agréable. Indépendamment du fait que l’horaire me convenait plus qu’un autre et peut-être parce que je suis une fille, mon choix s’est porté sur Bridget Jones Baby ou si vous préférez en anglais correct : Bridget Jones’s Baby.

Pour l’histoire, rien de bien compliqué : Bridget est maintenant une quarantenaire épanouie et toujours célibataire… ou presque.

Bridget Jones’s Baby

bridget_joness_baby_poster1

Mettre le titre anglais a plus de sens pour moi, premièrement parce que c’est grammaticalement correct, ensuite parce que j’ai des études anglophones que je poursuis toujours et enfin, pour moi il est tout bonnement impossible d’aller voir un film anglais, américain ou whatever en français. D’autant qu’il y a toujours les sous-titres et puis les doublages sont trop souvent mal fait, et je ne pas que les doubleurs font mal leur travail, c’est juste que dans la transposition d’une langue à une autre, on perd forcément des éléments de langage sinon croyez-moi il n’y aurait qu’une seule langue. Question d’économie des langues justement.

Pour en revenir au film à proprement parler, j’ai beaucoup aimé retrouver ce petit monde et rencontrer les petits nouveaux, un peu comme dans une grande réunion de famille, en beaucoup plus déjanté bien sûr… Il y a peut-être moins de situations loufoques au sens propre du terme, mais on retrouve cet humour anglais/américain un peu potache, qui rend Bridget maladroite et attachante en même temps. En définitif Bridget a suivi son public, ce qui est normal et très bien pensé au niveau du scénario. La musique accompagne brillamment certaines scènes du film et qu’on soit #TeamDarcy ou #TeamJack, tout le monde y trouve son compte tout au long du film.

Je n’ai pas vraiment retenu de point négatif mais il est évident que ce n’est pas LE film de l’année ou celui à aller voir absolument (sauf en cas de rupture amoureuse, entourée de pots de Ben&Jerry’s, quitte à pousser le cliché jusqu’au bout). Bien sûr, ce film s’adresse avant tout à un public féminin et c’est dans l’ordre des choses, je veux dire : c’est voulu et décidé. L’auteur des livres a choisi d’écrire ses livres avec pour personnage principal, une héroïne. Je ne vais pas vous en vouloir si vous ne vous rendez pas dans le cinéma le plus proche de chez vous, une diffusion à la télé fait amplement l’affaire.

Mais c’est un bon film, vous passerez un bon moment.

Note : 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s